Le Temps retrouvé, format poche, 640 pages -

C’est l’allemand et non le russe qu’étudie Jules Legras à l'École normale supérieure. Mais ce germaniste, né en 1866, regarde plus loin à l’Est et dès 1892, il part découvrir la Russie et y apprendre sa langue pour devenir l’une des grandes fi gures des études françaises du monde slave.
Sa rencontre avec la Russie a lieu loin des fastes des cercles aristocratiques si souvent décrits par les voyageurs français.
Jules Legras se confronte à l’âme russe véritable, celle des moujiks, celle qui est victime de la famine, celle qui affronte les injustices. Dans ce journal imagé, l’auteur éclaire ces descriptions sans fard de cette société par une galerie de portraits d’intellectuels et d’écrivains (Tourgueniev, Tchekov, ou Tolstoï…) qui donne à son récit une formidable originalité.
Au pays russe, devenu le classique incontournable des récits de voyage en pays slaves, est complété par un autre récit de Jules Legras, En Sibérie, alors front pionnier et terre inconnue suscitant toutes les convoitises.

Au pays russe (1890) suivi d' En Sibérie - Jules Legras

15,00€Цена